La charge mentale professionnelle : qu’est-ce que c’est et comment s’en libérer ?

Par Alice VIVIAN fondatrice de Mojom

Présente non seulement dans la vie personnelle, mais également dans la vie professionnelle, la charge mentale est aujourd’hui plus que jamais un sujet au centre de l’actualité, notamment accentuée avec la crise sanitaire. Une enquête Opinion Way et Empreinte Humaine menée pendant le premier confinement indiquait que 44 % des salariés sondés se sentaient en « détresse psychologique ».
On vous en dit un peu plus !

Définie comme l’encombrement psychologique provoqué par des préoccupations d’ordre professionnel ou personnel, la charge mentale est devenue une réalité pour de nombreuses personnes, notamment pour les salariés durant la crise.
Le baromètre de l’IFOP réalisé auprès de cadres français dévoile une augmentation de la charge mentale professionnelle.


Un phénomène lourd de conséquences

Invisible mais pourtant bien ancrée dans notre cerveau, la charge mentale est source de stress, d’anxiété, d’insomnie, également à l’origine de fatigue, de manque de motivation, de dépression et dans les cas les plus sévères de burn-out. Outre les différents troubles physiques et psychiques entraînés par cette pression aussi bien personnelle que professionnelle, celle-ci a également un impact sur l’entourage des personnes qui en sont victimes.

Cette To-Do-List à rallonge qui ne nous quitte jamais, même après avoir quitté le travail est donc bien présente en permanence dans notre tête.

Comment faire pour l’alléger, voir s’en débarrasser ?
On vous donne 5 conseils :


Apprendre à lâcher prise

Prenez du temps pour vous, pratiquez une activité que vous aimez, du sport, la méditation, le yoga… Déconnectez sans culpabiliser ! Cela vous aidera à vous ressourcer et à booster votre énergie.


On se concentre sur l’essentiel

Ne chercher pas à tout faire ! On se met des objectifs inatteignables. N’ayez pas peur de remettre à plus tard si ce n’est pas urgent : on reporte, on ne fait pas plus que le « nécessaire », voire on décide de ne pas faire ce qui n’est pas essentiel.


Apprenez à déléguer et à dire non !

Faites-vous aider, soutenir, répartissez les taches. Il n’y pas de raison que ce soit vous qui fassiez tout, et encore moins le travail des autres. Mettez des limites et apprenez à dire non si on vous demande toujours des choses en plus.


En parler

Ne gardez pas toujours tout pour vous ! Prenez l’habitude d’en parler autour de vous, partagez vos ressentis lorsque vous en éprouvez le besoin. Cela libère de partager ses émotions et les gens pourront vous conseiller ou vous aider si besoin.


S’organiser en fonction de sa chronobiologie  

Adaptez le type de taches en fonction de l’énergie disponible du corps. Apprenez notamment à reconnaitre les horaires où vous êtes le plus productif et profitez-en pour avancer sur la tâche la plus importante. Fixez-vous un objectif (réalisable !) par jour pour réussir à quitter le travail avec la sensation satisfaisante d’en avoir fait assez.


*Source : Étude Étude Ifop – Mooncard,le cabinet Empreinte Humaine et Sondage Opinion Way

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X