Méditer, mais de quoi s’agit-il vraiment ?

Par Alice VIVIAN fondatrice de Mojom

Méditer ne signifie pas « ne penser à rien » ou « faire le vide ». Il s’agit d’accueillir et laisser passer ses pensées sans s’y attacher, focaliser pleinement son attention sur le moment présent. Cela permet d’échapper à la préoccupation constante du futur qui peut être anxiogène, ou celle du passé, souvent associée à des émotions douloureuses, et de les réguler.

La méditation est donc un outil idéal pour éviter la rumination mentale et couper les cycles de pensées négatives qui nous envahissent. De manière générale, la méditation permet de développer un nouveau rapport à son activité mentale. Elle invite à ré-habiter son corps et ses sensations. Il s’agit de penser moins et de ressentir plus. 

Le souffle est une des composantes essentielles de la méditation : poser et ralentir sa respiration permet de calmer le mental et focaliser l’attention.

Nous pouvons citer 3 types de méditations : 

•       La méditation par l’attention focalisée

Elle consiste à maintenir l’attention sur un objet, un sens ou encore la respiration. Concentration, régulation du stress, c’est une bonne méthode pour commencer. 

•       La méditation de « pleine conscience »

« La méditation de pleine conscience, c’est porter intentionnellement son attention sur l’expérience du moment présent, sans objectif, sans jugement et avec bienveillance. » Jon Kabat-Zin. Méditation dite de « présence ouverte », elle nous invite à accueillir sensations, émotions et pensées, sans s’y attacher et sans juger. Grâce à un entraînement mental intensif, l’attention n’est plus totalement mobilisée par une perception particulière. La conscience devient davantage réceptive à l’inédit. L’état de conscience de soi et du monde est plus développé.

•       La méditation de compassion et d’altruisme

Elle vise quant à elle, à se concentrer plus particulièrement sur l’amour bienveillant que l’on est capable de ressentir pour les autres.

 

Méditer au travail ? Oui c’est possible

Il existe des exercices pratiques de méditation simples, discrets et rapides qui peuvent vous être utiles. Contrairement aux idées reçues, il est possible de méditer en toutes circonstances, et sans forcément y passer trop de temps. Le plus dur étant d’y penser et d’ancrer les bons réflexes. Il n’y a pas de lieu ou de position unique à la méditation. Assis à son poste, debout ou encore en marchant, chaque personne trouvera les outils qui lui sont les plus adaptés.

Homme méditation travail bureau

Le travail peut donc devenir un excellent terrain de jeu pour s’exercer à la méditation : à la pause déjeuner en marchant dans un parc pour se détendre, quelques minutes avant d‘entrer en réunion pour clarifier ses idées, entre deux dossiers pour récupérer de l’énergie et de la concentration…adoptez les bons réflexes ! 

20 minutes peuvent suffire pour commencer, par exemples deux ou trois petites pauses de 6 ou 7 minutes dans la journée, la clef étant surtout la régularité. 

 

On vous donne un exemple de méditation à faire au travail ;

La méditation focalisée sur la respiration ou méditation du souffle

◦   Assis sur votre chaise de bureau, le dos droit légèrement décollé du dossier, décroisez les jambes et posez vos pieds bien à plat sur le sol.

Si vous êtes dans un bureau fermé, n’hésitez pas à fermer la porte pour être plus tranquille. En open-space, vous pouvez vous concentrer en utilisant un casque audio ou des boules quies. En télétravail, isolez vous dans une pièce au calme.

◦   Fermez les yeux. Si vous n’êtes pas à l’aise les yeux fermés, portez simplement votre regard vers le bas. Détendez les épaules et les mâchoires.

◦   Prenez conscience de chaque partie de votre corps et de vos sensations. Parcourez mentalement votre corps du bas vers le haut, en sentant notamment les points de contacts, des pieds avec le sol et des fessiers posés sur la chaise. Pour chaque partie, prenez le temps de ressentir les moindres sensations, contacts avec les matières, les picotements.

◦   Après avoir passé en revue les membres de votre corps, prenez conscience de votre respiration. Sans la contrôler, essayer simplement de la laisser se faire naturellement et de l’observer tranquillement.

◦   Concentrez-vous pleinement sur votre souffle. Vous pouvez, par exemple, remarquer le gonflement de votre ventre ou de la poitrine à l’inspiration. L’air qui rentre dans les narines, puis ressort doucement par le nez ou par la bouche. Laissez-vous porter par le rythme de votre respiration.

Si votre esprit divague et que les pensées parasites affluent, ne cherchez pas à les retenir ou les chasser, laissez-les vous traverser, comme des nuages qui passent. 

◦   Au bout d’une dizaine de minutes, revenez progressivement à vous, en prenant une grande respiration.  Ouvrez doucement les yeux. Regardez autour de vous. Bougez doucement votre corps et étirez-vous. 

N’hésitez pas à répéter cet exercice plusieurs fois dans la journée, au travail, dans les transports, dans la queue du supermarché, etc. Il y a toujours une occasion pour s’entraîner !

 

L’idéal pour bien commencer est d ‘être accompagné d’experts ou de faire une formation pratique pour vous donner les outils et les bons réflexes. Puis il faut s’entraîner et mettre en place des rituels quotidiens qui ne demandent pas trop de temps ni de contraintes (des objectifs trop ambitieux risquent de vous décourager).

Pourquoi ne pas demander à vos responsables ou aux RH la possibilité de dédier une salle à la méditation ou au repos ? De proposer des ateliers ou formations à la gestion du stress en interne ?  Ou encore d’initier une réflexion plus large sur le stress et la qualité de vie au travail, de façon collaborative et ouverte à tous ?  

Alors, prêt à prendre de bonnes habitudes pour votre bien-être et vos performances au travail ? Lancez-vous !

 

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X