Petit précis d’écologie intérieure – Chapitre 4 : Prenons soin de notre élément Air, liberté

Par Alice VIVIAN fondatrice de Mojom

Article rédigé pour BeautyTherapy

Terre, Eau, Feu, Air ou encore Ether, chaque mois je vous donne rendez-vous pour explorer un des éléments de notre maison intérieure, l’identifier, le comprendre, en prendre soin avec des conseils et rituels doux et bienfaisants.

 

À toi, l’air qui me met en mouvement et me libère de toutes mes charges,

Tu es la respiration, le souffle de vie, l’oxygène.

 Ta légèreté m’anime et me transporte.

Avec toi je déploie mes ailes, je suis libre et dans la joie

Je vous propose ce mois-ci de nous reconnecter à notre élément « AIR», nommé « Vayu » en Sanskrit. Cet air qui nous permet de respirer, de vivre à pleins poumons et le cœur ouvert. Les sages indiens avaient compris que l’Air était la première source de vie. Un manque tue plus rapidement que n’importe quel autre élément. Le concept de Vayu est d’aileurs synonyme de « Prana » (la vie, l’énergie).

L’air nous apporte la vie mais aussi la légèreté, l’ouverture à l’autre, la capacité de mouvement et d’espace, où tout est possible, multiple et vibrant. L’Air est perçu par le contact et le sens du toucher, c’est-à-dire notre peau, un objet de perception et de connaissance subtil et puissant. Bien qu’il soit invisible, ses effets sont eux bien visibles. L’Air est à l’origine de tous les mouvements, il leur donne direction et créé aussi une vibration.

Prendre soin de l’élément AIR en nous, c’est donc cultiver notre capacité à nous mettre en mouvement, c’est rester connecté à nos valeurs de liberté et d’amour. L’air porte et transporte. Il nous soutient mais aussi il transmet aux autres notre joie, notre enthousiasme et notre présence bienveillante. L’air brave les limites du temps et de l’espace.

En yoga, l’élément Air est lié au 4eme centre énergétique, notre chakra du cœur, Anahata en sanskrit, siège de l’amour inconditionnel et de la joie.  Lorsque votre chakra du cœur est harmonisé, vous êtes capable d’une grande empathie et ouverture d’esprit, de contentement, d’acceptation de vous et d’autrui. La joie de vivre est votre état naturel tout en laissant vos émotions s’exprimer. Plus l’air circule en vous, plus vous créez de l’espace pour ouvrir votre cœur. L’amour ne se vit donc pas dans l’attachement mais au contraire, dans un sentiment de grande liberté.

Moi et l’élément AIR :

Avant de vous livrer des rituels de soin pour cultiver votre élément AIR, je vous propose de prendre deux minutes pour vous poser la question suivante :

Quel est mon rapport à cet élément AIR ?  Est-ce un élément que je sens très présent en moi ? pas assez ? trop ?

Pour vous aider à creuser, demandez-vous par exemple :

Suis-je quelqu’un à l’aise dans le mouvement, avec une grande capacité à évoluer et m’adapter ? Est-ce que je me sens libre dans ma vie, en cohérence avec ce que me dicte mon cœur ? Suis-je connecté au souffle, respirant pleinement ?

Ou au contraire, ai-je des difficultés à me mettre en mouvement, à agir, à m’adapter ou me réinventer ? Suis-je souvent trop dans le contrôle, dans la recherche de sécurité, ce qui m’empêche d’être spontané ? Ais-je du mal à sortir de ma zone de confort ? Ou encore ais-je du mal à respirer ? A me donner de l’espace, physiquement dans le corps et autour de moi, mais aussi dans ma vie ?

Si la réponse à ce deuxième groupe de questions est plutôt « oui », cela veut dire qu’il serait bénéfique pour vous de renforcer votre élément AIR.

Rappelez-vous que tout est question d’équilibre : trop d’air et de mouvement peut aussi être insécurisant et épuisant. Chaque élément doit être équilibré, pour trouver une harmonie globale.

 

Comment prendre soin de mon élément AIR ?

4 rituels pour cultiver le souffle de vie, la liberté et la joie !


Rituel 1 : des postures de yoga pour ouvrir la poitrine et mieux respirer

Pour bien vivre, nous avons besoin de bien respirer. Pour bien respirer, nous devons tout d’abord adopter les bonnes postures du corps et faire de l’espace dans la poitrine. En effet, si vous êtes toute recroquevillé, les épaules courbées vers l’avant, le cœur et plexus serrés par le stress et les tensions émotionnelles, vous ne pourrez pas respirer correctement et bien oxygéner votre corps et votre cerveau.

Voici trois postures de yoga pour vous aider à bien ouvrir la poitrine, faire de l’espace entre les côtes et mieux respirer. Vous vous sentirez ouverts, détendus et joyeux.

 

La posture du cobra : Bhujangasana ⠀
Ouvrir la poitrine pour mieux respirer et nous tenir dignement.

À plat ventre, vos mains à plat de chaque côté des épaules, vos coudes le long des côtes. Le dessus des pieds est à plat sur le sol, les jambes sont tendues. ⠀
Inspirez et poussez sur vos mains pour décoller le haut de votre buste sans forcez, vos épaules doivent rester basses, et la nuque longue. ⠀

Comme le cobra se dressant pour attaquer, les pieds, les genoux, les cuisses, les hanches, le bas-ventre sont enracinés dans le sol et c’est grâce à ce socle solide que le haut du corps s’élève. ⠀

Mon conseil : Collez les omoplates l’une vers l’autre et enfoncez le pubis dans le sol, pour bien protéger le bas du dos.


La posture de l’arc : Dhanurasana

Allongée sur le ventre, pliez les jambes et attrapez les chevilles, écartez les genoux. Sur une inspiration, levez la tête, le buste puis les jambes vers le haut. Les bras sont tendus. Placez votre concentration la poitrine qui s’ouvre. Restez stable et respirez calmement. Pour revenir, relâchez d’abord les jambes, puis allongez-vous sur le ventre et relâchez bien votre corps.

Ne forcez jamais dans cette posture, elle doit se faire en douceur et dans le respect de vos limites. Les muscles s’étirent, mais vous ne devez pas avoir de douleur dans les genoux.

Mon conseil : souriez en faisant votre posture, cela donne la motivation et de l’énergie positive.


La posture du chameau : Ustrasana

Placez-vous position assise sur les talons, pieds et les genoux écartés à la largeur du bassin. Contractez les fessiers et redressez-le vers l’avant pour être en appui sur vos genoux, les coups de pieds à plat sur le sol.

En poussant le pubis vers l’avant, vous créez une arche avec le dos.

Amenez un bras vers le ciel puis vers l’arrière pour poser la main sur le talon

Faites la même chose avec l’autre bras, en douceur, le bassin vers l’avant.

Cette posture étant intense pour le dos comme pour les abdominaux, faites toujours en douceur et par étapes, il est important de ne jamais forcer sous peine de vous blesser.

Mon conseil : pour préparer à cette posture si elle est encore inaccessible pour vous, vous pouvez simplement placer les mains dans le creux de votre dos pour le protéger et doucement cambrer vers l’arrière, sans aller trop loin. Vous assouplirez progressivement votre dos.



Rituel 2 : la respiration en trois temps  

Cette technique de respiration est très profonde et complète. À la fois calmante, régénérante et elle permet d’augmenter nos capacités respiratoires en créant de l’espace dans la poitrine et les poumons. On retrouve une sensation d’ouverture, de bien-être et de liberté dans le corps.


Comment pratiquer ?  

Asseyez-vous le dos bien droit, assis en tailleur ou sur une chaise les pieds bien à plat. La poitrine est ouverte, le plexus solaire relâché s’ouvre naturellement. Mettez une main sur le ventre et une main sur la poitrine.

Prenez une première grande inspiration, gonflant naturellement le ventre puis montez l’air dans la poitrine puis jusqu’au clavicules (3 temps, 3 zones). Expirez l’air par la bouche doucement, en faisant redescendre d’abord les clavicules, puis vidant les poumons et enfin vidant le ventre. Continuez pendant 2 à 3 minutes la séquence, alternant l’inspiration en 3 temps et l’expiration en 3 temps, et en trouvant de plus en plus de confort et fluidité dans la respiration. Vous sentez l’espace qui se créer à l’inspiration, et la détente à l’expiration.



Rituel 3 : une méditation sur le 4eme chakra : la respiration du cœur

Installez-vous confortablement, en tailleur ou assis sur une chaise. L’important est d’avoir le dos droit et la poitrine ouverte pour bien respirer et laisser l’énergie circuler librement. Fermez les yeux. Respirez doucement pour amener de la détente dans tout le corps. Amenez ensuite l’attention au niveau de votre poitrine et de votre cœur, où vous sentez l’espace se créer à chaque inspiration.

Vous visualisez maintenant au niveau du cœur une belle lumière vert émeraude, un vert profond comme celui de la forêt Amazonienne, brillante et oxygénante.

À chaque inspiration, cette lumière grandit et brille un petit peu plus. Vous sentez le souffle de vie traverser le cœur et toute la poitrine ; comme si c’était le cœur qui respirait, pleinement, amplement, joyeusement.

À chaque expiration vous sentez le souffle envelopper toute la région de la poitrine et du haut du corps. Sentez en vous l’espace, le sentiment de liberté et de joie qui grandissent.

Vous pouvez finir la méditation en récitant dans votre tête une ou deux affirmations :

 « Je me sens libre », « Mon cœur est ouvert », « Je suis légère », « Je sens le souffle de la vie couler en moi », « Je me libère de tous mes poids » « Je suis heureux ».




Rituel 4 : une danse libre, les yeux fermés

Mettez une musique que vous aimez. Échauffez doucement le corps en respirant, puis debout, le corps complètement relâché, fermez les yeux et laissez le corps faire les mouvements qui lui viennent. Laissez le corps danser et se mouvoir à sa guise, avec fluidité, en relâchant mâchoires, cou, épaules, bassin.

Donnez plus d’amplitude aux mouvements, ressentez les émotions qui sont là et « dansez » les.

Sentez cette sensation de légèreté dans le mouvement, d’air sur la peau, de liberté et de joie qui vous envahissent.

Souriez et profitez !


Prenez bien soin de vous.

Alice VIVIAN
Professeure de yoga certifiée et coach bien-être, fondatrice mojom


Vous aimez cet article et ces rituels ? Partagez les à vos proches sur les réseaux ou par mail ! 🙂

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X